FI/9/98

SWITCHng

Jacques Virchaux, SIC, e-mail: Jacques.Virchaux@epfl.ch

En 1990, la Suisse possédait un réseau universitaire exemplaire grâce aux subsides gouvernementaux. Actuellement, ce réseau ne suffit plus aux demandes de bande passante des ordinateurs de plus en plus rapides et des volumes de données transférés. Plus particulièrement, la ligne avec les USA est chroniquement surchargée (http://www.switch.ch).

Le conseil de fondation de SWITCH a donc accepté la réalisation du projet SWITCHng (SWITCH next generation), le nouveau réseau académique suisse à haute vitesse. Il sera réalisé en collaboration avec diAx (http://www.diax.ch/) et Ascom (http://www.ascom.ch/ ), pour l'infrastructure technique des services ATM et IP, alors que la connexion transatlantique sera fournie par WorldCom. Le choix des fournisseurs a été fait sur un critère de prix, ceci tout en offrant une certaine souplesse quant à la durée du contrat. Il est intéressant de savoir que diAx et Ascom ont décidé de s'unir pour faire leur offre, l'un et l'autre ayant des prestations complémentaires.

Ce réseau permettra à la Suisse de retrouver sa position de leader en matière de réseau académique national et sera réalisé sur une période de 4 ans.

Structure du réseau

L'épine dorsale du réseau ATM comprend deux PoP (Point of Presence) de diAx à Zurich et à Genève auxquels sont reliés les différents sites universitaires. Les sites sont raccordés, par fibre optique, à des vitesses de 34 ou 155 Mbit/s. Par la suite, des accès à 622 Mbps pourront être mis en service pour les sites qui le demanderont. Les deux PoP utilisent la structure existante de diAx, un double anneau SDH composé de fibres optiques, principalement posées sur les lignes à haute tension. La gestion de l'épine dorsale ATM est sous la responsabilité d'Ascom.

Les points de peering (points de jonction entre prestataires) et de connexions avec l'étranger se trouvent:

En ce qui concerne la ligne transatlantique, SWITCH aura un routeur aux USA, permettant ainsi de savoir ce qui se passe (perte de paquets, engorgement) pour essayer de garantir un service de qualité et une bande passante optimale.

Services

Comme pour le réseau actuel, le principal service est IP. Il reste géré par SWITCH, sans changements par rapport à la situation actuelle quant aux services à valeur ajoutée: le DNS, Usenet News, le cache WWW, l'archivage de fichiers, le courrier électronique, les services d'information et de sécurité. La coordination au niveau international est également assurée pour garantir une qualité de service élevée.

De plus, cette nouvelle structure offre maintenant un service ATM pouvant être utilisé pour des applications expérimentales, comme Télépoly. C'est donc la grande nouveauté de SWITCHng, permettant d'envisager plus facilement le développement de nouvelles applications sur ATM, en collaboration avec d'autres sites nationaux ou européens.

SWITCH a déjà des idées de projets pour des services voice/video qui seraient réalisés en collaboration avec les organisations exploitantes.

A l'EPFL

Si les délais sont respectés, c'est à fin 1998 que l'EPFL sera déjà raccordée à SWITCHng. En effet, SWITCH a souhaité que la romandie ne soit pas laissée pour compte et puisse avoir aussi très tôt un accès.

La fibre optique de diAx, passant par le domaine de l'UNIL, arrivera sur un switch (LS1010), identique à ceux que nous utilisons pour le réseau EPNET III. Le service IP sera distribué par un routeur de SWITCH (Cisco 7500). Ceci constituera le SAP (Service Access Point) du réseau.

Pour le réseau IP, la connexion sera réalisée en Fast-Ethernet (100 Mbit/s) sur un routeur de l'EPFL, à travers une sonde permettant de faire des mesures et de détecter d'éventuels problèmes. Une connexion de secours à 10 Mbit/s évitera toute coupure au cas où la sonde aurait un problème qui bloquerait la ligne. Les mesures de trafic IP seront toujours réalisées comme aujourd'hui par le routeur, avec Netflow ( http://dit-archives.epfl.ch/FI98/fi-4-98/4 -98-page5.html).

Actuellement, il est prévu que Télépoly soit le premier service ATM sur SWITCHng. Utilisant 27 Mbit/s de la bande passante, le trafic IP ne s'en ressentira guère pour l'instant. Il nous appartiendra aussi de décider des priorités et de gérer correctement ce nouvel accès, en fonction de la charge.

SDH (Synchronous Digital Hierarchy)
est une technologie de multiplexage synchrone permettant le transport de canaux allant de 155 Mbit/s (STM-1) jusqu'à 10 Gbit/s (STM-64) en multipoints sur fibre optique. Elle fait l'objet de plusieurs recommandations de l'UIT (Union Internationale des Télécommunications, ITU en anglais): G.780, G.783 à G.785 comme principaux documents ( http://www.itu.int/publications/itu-t/itutg39.htm ). Son pendant aux USA est SONET (Synchronous Optical NETwork). Dans le cas de SWITCHng, tous les sites seront en fait reliés à 155 Mbit/s et c'est ATM qui limitera la bande passante à 34 Mbit/s sur certaines lignes.


retour au sommaire du Flash informatique du mois de novembre 98
retour à la page principale des Flash informatique
Vos commentaires
© FI-9-98 du 17 novembre 1998