FI SPECIAL ETE 96

Ce este cuvîntul, orice cuvînt. - Nimic decît o ranà a tàcerii
(Lucian Blaga)

de Cluj-Napoca, Roumanie
par Augustin Prodan,
Université de Médecine et Pharmacie "Iuliu Hatieganu"

Quelques barrières à franchir dans la relation enseignement-apprentissage

Table des matières



A propos de la relation enseignement-apprentissage

Vous ne pouvez rien enseigner à un homme, vous pouvez seulement l'aider à apprendre
(Galileo Galilei)

Le but d'une méthode d'enseignement est de disséminer la connaissance et de faciliter l'établissement d'une relation forte entre les deux processus duaux que cela implique: le processus d'enseignement et le processus d'apprentissage associé. Au cours de cette relation enseignement/apprentissage, certains individus (apprentis) acquièrent les connaissances disséminées par le processus d'enseignement. Celui-ci ne peut être considéré comme efficace que si le processus d'apprentissage fonctionne également correctement. Ainsi, notre enseignement n'est valable que si et seulement si nos partenaires (étudiants, collègues, etc.) en bénéficient pleinement. Ces assertions sont vraies dans tous les contextes d'éducation, du cours traditionnel face à face aux nouvelles méthodes d'apprentissage: enseignement à distance, apprentissage ouvert, enseignement assisté par ordinateur, apprentissage coopératif, etc.
Internet fournit un espace de communication partagé et continuellement accessible. Des environnements formels ou informels peuvent s'y construire dans le but d'établir de nouvelles relations enseignement-apprentissage. En tant qu'enseignants et apprentis (chacun peut être par moments enseignant et par moments apprenti), nous devons éviter un grand nombre d'écueils au cours de nos tentatives de navigation dans cet océan de connaissances. Les difficultés peuvent trouver leur origine à un niveau géographique et national, éducationnel et culturel, ou technologique. Il existe aussi une sorte de corrélation ou de dépendance entre ces difficultés de diverses natures.

retour à la table des matières

Obstacles géographiques et nationaux

No one means all he says, and yet very few say all they mean, for words are slippery and thought is viscous
(Henry Adams)

Pour les cours traditionnels face à face, lorsque la présence physique des participants est nécessaire, les obstacles géographiques ou les frontières nationales sont évidemment très importantes en terme de distances. La distance n'est pourtant pas la principale difficulté, en regard de la diversité des langues. Ayant eu l'occasion de donner des cours en Chine dans les années 70, je pense en connaître un bout sur ce point. Dans certains domaines scientifiques, le franchissement de barrières géographiques ou nationales ne pose que peu de problèmes: les formules mathématiques et le calcul symbolique sont identiques partout dans le monde. Il en est de même pour les formules chimiques et les notes de musique, ainsi que pour les langages de programmation informatique. On peut considérer que ces domaines comportent un langage technique propre, qui est accepté de façon universelle. Je me rappelle qu'en Chine, mes notions limitées d'anglais et celles de mes étudiants constituaient un outil de communication suffisant pour établir une bonne relation enseignant/apprenti. Le sujet était en effet les langages de programmation.
Avec les nouvelles technologies, l'importance des barrières géographiques et nationales se réduisent considérablement. Par exemple, l'utilisation par les logiciels d'interfaces graphiques standardisées minimisent les différences de langue, et avec Internet les distances perdent leur sens. Aujourd'hui, la seule barrière géographique vraiment sensible est celle qui continue d'exister entre l'Est et l'Ouest. Il s'agit d'un obstacle d'origine idéologique, mais qui a d'évidentes conséquences technologiques. Nous devons maintenant créer de nouvelles opportunités pour franchir cette encombrante barrière. Par exemple, développer des cours qui seraient accessibles par Internet.

retour à la table des matières

Obstacles éducationnels et culturels

Content, if hence th'unlearn'd their wants may view
(Al Pope, An Essay on Criticism, V, 744)

Une bonne relation enseignement/apprentissage suppose que l'on atteigne un niveau de communication éducationnel et culturel adéquat. Pour les méthodes d'enseignement traditionnelles face à face, quels que soient les efforts déployés pour homogénéiser le groupe des étudiants, il y aura toujours entre eux des différences de rapidité d'assimilation. Les plus rapides auront vite l'impression de perdre leur temps en devant suivre le rythme plus lent de certains de leurs collègues. Et si le conférencier augmente ce rythme, ce sont les plus lents qui perdront pied. Pour les méthodes d'enseignement dites ouvertes, les étudiants ont la liberté de choisir eux-mêmes où et quand étudier, selon leur propre rythme, au bénéfice à la fois des plus lents et des plus rapides. Lorsque l'enseignement se fait dans une langue qui n'est pas la langue maternelle de l'étudiant, il peut en profiter pour en même temps approfondir sa connaissance de cette langue en utilisant des dictionnaires. L'apprentissage ouvert et coopératif sur Internet représente une opportunité extrêmement positive à la fois pour les enseignants et les étudiants. Ce qui n'enlève rien à l'actualité du problème de trouver un niveau éducationnel et culturel commun. Un cours sur Internet doit s'adresser à une catégorie d'étudiants qui est identifiable en termes de niveaux traditionnels: premier cycle, deuxième cycle, post-grade, doctorant, ingénieurs actifs dans l'industrie, etc. Pour rencontrer le succès, un tel cours doit être aussi passionnant qu'un jeu, en particulier pour les étudiants les plus jeunes. Dans le cas de la post-formation, le cours doit proposer des solutions pratiques aux problèmes quotidiens rencontrés dans l'industrie ou le commerce.

Internet apporte un espace de communication global, l'infrastructure pour les espaces d'enseignement construits sous forme de cours sur divers sujets. Qui est l'enseignant et qui sont les apprentis dans un espace d'enseignement d'Internet? Toute personne ayant accès à Internet et sachant comment utiliser un cours est un étudiant potentiel, si le sujet l'intéresse. L'enseignant peut être défini comme la personne (ou les personnes) qui a créé le cours. Qui est capable de créer des cours sur Internet? Pour créer un cours sur un sujet donné, il faut bien sûr avoir les connaissance nécessaires sur le sujet et des talents pédagogiques, mais également disposer de l'environnement logiciel adéquat. Dans la plupart des cas, le cours sera le résultat d'une collaboration entre un expert du sujet et un expert du logiciel. Les deux experts peuvent être la même personne, en particulier lorsque le sujet concerne l'informatique. C'est la raison pour laquelle la plupart des cours sur Internet sont rattachés à ce domaine.
Toutefois, il faut être prudent lorsque l'on choisit un sujet du domaine de l'informatique, car celui-ci évolue extrêmement rapidement. Le coût du cours doit être corrélé avec la durée de vie de ce cours. Il y a aussi une corrélation évidente entre la durée de vie du cours et la rapidité du progrès dans le domaine. Je me souviens que ma première passion fut pour les Mathématiques, ma seconde pour l'Informatique. Durant les 27 années passées à l'Institut de Recherches en Informatique, je ne me suis préoccupé que de la deuxième, en négligeant la première. L'an passé, j'y suis pourtant revenu et l'ai trouvée inchangée. Ce qui ne veut pas dire qu'aucun progrès n'a été réalisé en mathématiques durant ces 27 années. Ce que je voulais dire, c'est que l'évolution des Mathématiques est beaucoup plus lente que celle de l'Informatique. Il est difficile d'imaginer un scénario où quelqu'un interrompt sa relation avec l'informatique pendant 27 ans et puis y revient sans problème, sauf dans une oeuvre de science fiction évidemment. Pour créer des cours authentiquement utiles sur Internet, nous (les experts en logiciels) devons nous astreindre à une certaine discipline qui nous permettra d'aider les experts du sujet (ou du contenu) à transférer leurs connaissances sous une forme informatique. Lorsque le coût de développement d'un cours est élevé, il est profitable de choisir un sujet dans un domaine évoluant lentement (Mathématiques, Histoire, Littérature, Anatomie, Pharmacie traditionnelle, etc.).

Internet représente une opportunité de vaincre les obstacles éducationnels et culturels entre l'Est et l'Ouest. Via Internet, les gens de l'est pourraient accéder aux connaissances technologiques plus avancées de l'ouest, tandis que les gens de l'ouest pourraient découvrir les valeurs culturelles orientales. Chacun y trouvera son intérêt.

retour à la table des matières


Obstacles technologiques

We who are strong ought to bear with the failings of the weak and not to please ourselves. Each of us should please his neighbor for his good, to build him up.
(Romans, XV, 1-2)

Maintenant que les idéologies stupides sont en train de mourir, la seule véritable barrière subsistant entre l'Est et l'Ouest est d'ordre technologique. Bacon disait: knowledge itself is power (du latin nam et ipsa scientia potestas est). En conséquence, le pouvoir est à l'Ouest. Il est peut-être actuellement impossible d'établir des relations économiques équitables entre l'Est et l'Ouest, en raison des différences technologiques. Nous devons toutefois préparer de telles relations pour le futur. Aujourd'hui, l'Ouest écoute le cri SOS (Save Our Souls) lancé par l'Est. Ces âmes sont celles de nos enfants, soit une partie du monde du futur. Ils transformeront le grand océan de stupidités que fut l'Est d'hier en un segment du monde civilisé. La Commission Européenne a décidé que tous les pays, de l'Ouest, de l'Est, du Nord et du Sud, devaient avoir des possibilités égales d'accéder à Internet. J'espère pouvoir franchir durant cet été une importante barrière technologique: je devrais en effet pouvoir obtenir un accès à Internet.

TERRA INFORMATICA


retour à la table des matières
retour au sommaire des FI 96
Vos commentaires
© FI-SP96-3 septembre 1996