FI SPECIAL ETE 96

de St. Petersbourg - Russie
par Alexei Chevchenko et Vladimir Pleskunin,
Université d'électrotechnique de St. Petersbourg

De l'informatique sur les rives de la Néva

L'Université électrotechnique de St. Petersbourg (ETU) est une des plus vieille universités techniques de Russie. Ses six départements regroupant quelque mille étudiants jouent un rôle important dans l'éducation nationale et est reconnu au niveau international. Les principales branches étudiées à l'ETU sont l'électronique, l'informatique et les télécommunications.

Aujourd'hui, quand on parle de l'informatique à l'ETU, on évoque d'abord les problèmes hérités de l'ancien système d'éducation. A l'époque presque toute l'informatique de l'université tournait sur un ordinateur central de type IBM 370 et sur des ordinateurs de département de type PDP 11.

Ce parc d'ordinateurs est encore en service, mais depuis quelques années il s'est enrichi de PC qui représentent aujourd'hui la majorité des postes de travail. Comme dans le reste de la Russie, les Macintosh se font rares dans notre environnement. Les stations Unix aussi sont rares et sont réservées exclusivement aux projets de recherche. Actuellement, la tendance est aux réseaux locaux

Il est à noter que l'ETU est un centre de formation agréé de Microsoft. En ce qui concerne les logiciels utilisés dans l'enseignement, ils sont généralement fait maison avec tout ce que cela peut répresenter d'aspects négatifs et positifs. Un avantage est la coopération plus étroite des secteurs de recherche et d'enseignement.

Par exemple la chaire de robotique (RAPS) a développé un système GPAO original pour un client qui est devenu une base pour les cours de systèmes de bases de données en temps réel et les interfaces client. La base de données réplicative permet aux étudiants de travailler dans une production virtuelle comme de vrais utilisateurs du système. En plus, les outils spéciaux montrent aux étudiants le fonctionnement des mécanismes internes du système et donnent une possibilité d'implémentation des nouvelles fonctions.

De l'autre côté, ces derniers temps, la tendance est, de plus en plus, à l'achat ou à l'échange de logiciels. Par exemple, la chaire RAPS utilise depuis 3 ans les logiciels Logidules et Traitement de signaux créés au LEAO de l'EPFL. Il existe aussi d'autre projets de coopération internationale dans ce domaine.

TERRA INFORMATICA


retour au sommaire des FI 96
Vos commentaires
© FI-SP96-3 septembre 1996