Ingénierie des services au laboratoire de télécommunications

par Simon Znaty, Laboratoire de télécommunications, DE-EPFL

La dernière décennie a été le berceau des évolutions de la mise en oeuvre de réseaux hétérogènes complexes. Aujourd'hui, nous assistons à l'ère des services avec des exigences de qualité de service (QoS) toujours plus grandes. Il nous faut donc apporter une réponse globale pour maîtriser et satisfaire l'ensemble des besoins des différents acteurs de ce paysage complexe. La discipline candidate est l'ingénierie des services.

Nos activités en ingénierie des services

Nos activités en ingénierie des services s'articulent autour de trois thèmes principaux qui sont l'IN (Réseau Intelligent), le TMN (Réseau de Gestion de Télécommunications) et TINA (Telecommunications Information Networking Architecture). Le réseau intelligent est une architecture de réseaux de télécommunications dont un des buts principaux est de permettre l'introduction aisée de nouveaux services. Le réseau de gestion de télécommunications fournit un cadre architectural pour la mise en oeuvre d'applications de gestion de service et de réseaux. Enfin TINA peut être considérée comme l'architecture qui intègre l'IN et le TMN tout en s'appuyant sur un environnement de traitement distribué et une plate-forme de communication ATM.

Notre activité IN a abouti à la mise en oeuvre de l'architecture du réseau intelligent et au développement de méthodes et outils pour la spécification et la validation de services. Sont aussi traités les aspects de gestion des interactions de services. L'activité TMN s'articule autour de deux thèmes, à savoir la gestion de la plate-forme de communication BETEUS (voir article de Bruno Dufresne) en collaboration avec ASCOM Monétel et le développement d'une architecture de gestion de services et de réseaux qui étend les fonctionnalités de la plate-forme de gestion de réseaux TKINED du domaine public. Pour cette dernière sous-activité, nous mettons en oeuvre des outils conceptuels génériques réutilisables pour toute gestion de services ou de réseaux donnés. La troisième activité, la plus importante, s'inscrit dans la mouvance TINA.

La demande de services avancés tels que ceux multimédia est croissante. Ces services induisent des exigences plus fortes que celles satisfaites par les infrastructures de réseaux actuelles telles que le réseau intelligent défini précédemment. En effet, ce dernier dans son état de développement présent se confine au contrôle d'appels téléphoniques, de plus, sans véritablement fournir de cadre de gestion de la communication. Or pour la mise en oeuvre de services multimédia et de services de télécommunications avancés, accès plus flexible, transparence par rapport aux réseaux sous-jacents, et gestion mieux adaptée en particulier en terme de connectivité, tarification et sécurité sont autant d'exigences à satisfaire. Pour ce faire, nous avons défini une architecture logicielle, OAMS (Open Management Architecture for Multimedia Services over ATM), dont l'objectif est la création de services de télécommunications, la gestion de ces services et des réseaux supports.

OAMS s'articule autour de quatre vues, à savoir, service de télécommunications, gestion de service et gestion de réseaux, plate-forme distribuée et plate-forme de communication avec un rôle important donné au génie logiciel. En effet OAMS utilise les résultats des avancées faites dans les domaines de la gestion de réseaux au sens RGT (Réseaux de Gestion de Télécommunication) et ISO, du traitement ouvert réparti (ODP) avec l'utilisation de l'environnement de traitement distribué DCE (Distributed Computing Environment), et de l'approche orienté objet.

Les applications auxquelles nous nous sommes intéressés sont les réseaux virtuels privés et les systèmes de vidéoconférence, toutes deux en cours de réalisation dans l'architecture OAMS. Le service de gestion mis en place est l'aire fonctionnelle de gestion des connexions qui prend en charge la création, le maintien et la libération des connexions requises par les applications. En terme de sécurité nous mettons en oeuvre en particulier les services d'authentification et de contrôle d'accès sous forme de composants de services utilisables par les applications. Le poids est mis non sur la sécurité du réseau mais bien sur celle des applications pouvant être mises en place par des fournisseurs de service dont le but est d'offrir des services de télécommunications sécurisés.



article paru dans le Flash informatique, numéro spécial-été du 5 septembre 1995