Et COGNAC, comment ça va?

par Jean-Jacques Dumont, SIC-Logiciels

Table des matières

  1. Consultation
  2. Introduction
  3. Groupe Serveurs d'informations WWW
  4. Groupe Unification des identificateurs informatiques
  5. Groupe messageries électroniques
  6. Groupe Sécurité
  7. Le point sur les autres volets de COGNAC

Consultation

Trois documents sont en consultation auprès des départements. Vous pouvez les consulter sous WWW, et donner vos remarques à vos délégués à l'informatique pour la prochaine CTI du 28 juin. Il s'agit de:

serveurs d'informations

http://ditwww.epfl.ch/SIC/rapport_CTI_WWW.html

UID/GID

http://slwww.epfl.ch/SIC/SL/cti_uid.html

messagerie

http://slwww.epfl.ch/SIC/SL/messageries/cti-mail/rapport-email-cti.html

retour à la table des matières

Introduction

Cet article a pour but de répondre à l'attente anxieuse des nombreux fans du projet COGNAC (Coordination des Groupes Nécessaires à l'Abolition de la Centralisation), mais également d'en rappeler les principaux thèmes à l'usage d'éventuelles personnes n'ayant encore pas pris conscience de son importance.

Donc, pour mémoire, COGNAC a pour but d'instaurer une collection de services de base normalisés et banalisés sur le réseau de l'EPFL, compatibles également lorsque cela s'applique avec les services équivalents sur le réseau national (SWITCH), voire mondial (Internet). Les domaines touchés sont:

Les Groupes de travail nécessaires se sont constitués sur une base de volontariat afin d'évaluer les diverses solutions pour chacun de ces volets en fonction de l'évolution des techniques et du marché. Des séances pléniaires semi-mensuelles ont permis de COordonner les activités de ces divers groupes et de planifier l'Abolition de la Centralisation tout en évitant le chaos et la réinvention multiple de la roue.

Depuis grosso modo le début de cette année, le projet, tel un papillon émergeant d'une chrysalide, est sorti d'une phase exploratoire (ou de sculpture sur nuages selon certaines mauvaises langues) pour progresser dans la phase de réalisation concrète des divers volets, avec bien sûr des degrés de maturation divers. Obstacle commun toutefois: après réalisation des tests pilotes, il est apparu que l'implantation effective à l'échelle du site des solutions proposées par les divers groupes n'est possible que si l'ensemble de la communauté approuve et respecte un certain nombre de recommandations. Autrement dit, qu'une procédure démocratique soit mise en place pour rédiger, approuver et diffuser ces recommandations.

Les groupes COGNAC n'ayant aucune légimité reconnue par tous les organes de l'EPFL, il fut donc décidé de faire appel à la CTI (Commission Technique Informatique) pour assurer ce fonctionnement démocratique. Sous l'impulsion de son Président, Michel Reymond, plusieurs groupes de travail ­CTI cette fois­ ont été constitués afin d'établir les fondations de l'architecture de services distribués, sur la base des résultats obtenus par les groupes COGNAC. En quelques mots, voici quel en est l'état d'avancement:

retour à la table des matières

Groupe Serveurs d'informations WWW

Le problème de la diffusion de l'information par voie électronique est aussi vieux que l'informatique. Dans un passé plus récent, divers groupes de réflexion se sont penchés sur ce sujet, dans le cadre COGNAC mais aussi dans les départements, à la CPI (Commission Presse et Information de l'EPFL) et à l'intérieur du SIC, où le groupe GIDE (Groupe Information et Documentation Electroniques) s'est occupé, entre autres, de mettre en place le serveur info actuel. Mais l'avènement, et le succès, de WWW/Mosaic dans le milieu académique a nettement accéléré le processus, et a servi de catalyseur pour faire prendre tous les ingrédients déjà présents. Deux axes de réflexion se sont dessinés, l'un plus rédactionnel, avec la participation du Service de Presse et Information, l'autre plus technique, confié à un groupe de travail issu de la CTI. C'est le rapport de ce groupe de travail qui fait actuellement l'objet d'une consultation dans les départements.

L'ambition du groupe de travail sur les serveurs d'information a été de contribuer à la mise en place d'un système d'informations électroniques et à l'harmonisation de l'ensemble des serveurs distribués à l'EPFL. Pour cela, il a tenté de re-situer le phénomène WWW/Mosaic, en soulignant son côté incontournable, et de faire un choix d'outils standards. Le rapport examine aussi les impacts de la mise en service d'un serveur WWW à l'EPFL, impacts qui varient en fonction du rôle que l'on attribuera à ce serveur. Parmi les divers objectifs possibles des serveurs EPFL, on retrouve:

Plusieurs propositions émanent du groupe. Notamment le fait d'adopter WWW comme vecteur privilégié pour la diffusion d'informations à l'EPFL, c'est-à-dire de mettre en place les politiques d'information et documentation liées aux produits du monde WWW. Le groupe propose également la création d'un comité de rédaction, dont le rôle serait d'élaborer un code éthique et des règles concernant les aspects éditoriaux et rédactionnels des serveurs WWW et de veiller au respect de ces règles. Enfin, le groupe de travail serveurs d'informations devrait voir son mandat prolongé afin de suivre l'évolution technique des outils et de tenir à jour les documents d'aide à la mise en place de serveurs et à leur utilisation.

retour à la table des matières

Groupe Unification des identificateurs informatiques

Comme préalable au déploiement des autres services, il est impératif de mettre en place un système d'administration des identificateurs informatiques, soit les uid (user id) et gid (group id) du monde Unix. L'attribution d'identificateurs à un utilisateur ­personne physique ou entité logique­ doit être unique si l'on désire assurer un accès homogène à ces services, et surtout si l'on désire mettre en place un concept de sécurisation. Le groupe a également présenté un rapport à la dernière assemblée de la CTI, qui l'a de même mis en consultation dans les départements en utilisant le serveur WWW du SIC comme vecteur privilégié. En quelques mots, il s'agit de découper les plages d'uid/gid en tranches attribuées aux départements et autres unités. Ces plages sont gérées par le département lui-même, ou par le SIC selon les demandes de départements. La collection des divers enregistrements d'identificateurs et d'attributs sur la machine centrale info permettra d'alimenter les annuaires informatiques gérés par le SIC (CSO et X.500).

retour à la table des matières

Groupe messageries électroniques

Même statut que pour le groupe identificateurs: le rapport a été mis en consultation par la CTI en utilisant le serveur WWW du SIC. Il propose un schéma directeur que l'on peut résumer en quelques points:

retour à la table des matières

Groupe Sécurité

Le groupe CTI vient d'être formé, avec pour mission de définir une politique de sécurité à l'EPFL conforme à l'ordonnance concernant la protection des applications et des systèmes informatiques dans l'administration fédérale. Il s'appuiera sur les travaux du groupe COGNAC correspondant, qui a publié ses conclusions dans le serveur WWW du SIC. Le point sur les autres volets de COGNAC

Serveurs de temps

Le service est en place et documenté depuis plus d'un an. Voir le serveur d'information du SIC pour les détails.

Annuaires

Les annuaires de machines, services et personnes sont en place (dinfo, X.500, CSO). Le contenu de l'annuaire des personnes est encore très largement perfectible, mais il ne pourra l'être effectivement que lors du démarrage du nouveau système d'identification de l'administration de l'EPFL (projet «cartes à puces»).

Accès aux imprimantes

Voir l'article de notre excellent confrère Pascal Le Meur dans ce même numéro.

Les fichiers distribués

Le protocole NFS sévit malheureusement toujours en tant que standard sur notre site. Mais des tests de DFS pourront enfin avoir lieu cet été, avec l'espoir que ce produit de l'OSF ne consomme pas trop de ressources...

Distribution de logiciels

Un distributeur est en fonction sur Nestor (voir WWW pour la documentation). Les serveurs de licences correspondant sont encore disséminés sur diverses machines. La rationalisation ne pourra sans doute s'effectuer que très lentement, les fournisseurs n'arrivant pas à se mettre d'accord sur un standard.

Distribution des tâches de calcul

NQS fonctionne correctement sur la plupart des machines (surtout les grosses bien sûr). PVM et MPI ont également été testés sur diverses configurations de réseaux de stations ou de machines à processeurs parallèles. On attend les utilisateurs...

Gestion distribuée orientée-objets

Beaucoup de produits fédérés par CORBA se bousculent au niveau des annonces. Les produits réels sont par contre rares, et il serait prématuré de faire un choix avant que la situation se soit décantée, c'est-à-dire que CORBA soit complètement défini et accepté. Suite au prochain numéro, car nous sommes à peine au début des réjouissances...
article paru dans le Flash informatique no 6 du 21 juin 1994