Nestor, passez commande!

par Martin Ouwehand, SIC-Exploitation

Introduction

Depuis l'introduction du système de quota DMF sur Nestor (cf. les Flash Informatique numéros 6:"Nestor: n'en jetez plus" et 7: "Quota DMF" et "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur DMF sans jamais avoir osé le demandé" de l'année dernière), un nombre grandissant d'utilisateurs doit se connecter interactivement à ce serveur de fichiers afin de gérer leurs données: chacun doit trouver un équilibre judicieux entre la quantité de données résidant sur disque et celle qui se trouve migrée sur cartouche, en tenant compte des quotas disque et DMF.
Pour l'aider dans cette tâche, l'utilisateur aura à disposition les quelques commandes que nous allons décrire dans le présent article, dont certaines avaient déjà été mentionnées dans un des Flash Informatique susmentionné. Nous commencerons toutefois par dire quelques mots du shell restreint permettant le dialogue avec Nestor lors d'une connexion interactive.

Le shell restreint

Il s'agit essentiellement d'un Bourne-shell filtrant les commandes qui peuvent être exécutées et n'en permettant qu'un petit nombre, celles justement dont va parler cet article. L'idée est de décharger au maximum les processeurs afin qu'ils se consacrent autant que possible au service des requêtes NFS et d'éviter que les utilisateurs soient tentés d'utiliser la machine à d'autres fins (compilations, calculs).
Ceci signifie tout de même qu'on dispose des built-in du Bourne-shell (tels que echo, cd et pwd), de son langage de contrôle (tests, boucles for et while, etc.), de variables, de redirections d'input et d'output et finalement de la possibilité de définir des fonctions. Par exemple en faisant figurer les lignes suivantes dans son .profile, on aura un alias la pour ls -la:

   la()
   {
      ls  -la  $*
   }

Commandes du shell restreint

Tout d'abord deux nouvelles commandes :
Passons maintenant à deux commandes qui avaient déjà été décrites dans le Flash Informatique numéro 7, mais qui acceptent maintenant de nouvelles options:

Rappelons brièvement les commandes permettant d'interagir avec le système DMF :

Finalement, les commandes suivantes sont accessibles depuis le shell restreint et ont les mêmes fonctionnalités que sur n'importe quel système Unix: ls, rm, rmdir, pwd, passwd, quota, du, df. Notons que les trois dernières commandes travaillent en blocs de 4 Kbytes, alors que sur d'autres systèmes les blocs comptent 512 bytes.