DHCP, la location d'adresses IP

Jacques.Virchaux@epfl.ch, SIC

La gestion d'un nombre croissant d'adresses et de noms IP devient toujours plus lourde. Les serveurs doivent obligatoirement avoir une adresse IP fixe avec un nom reconnu dans la géographie du réseau local, voire de tout l'Internet. Par contre, les stations individuelles n'en n'ont guère besoin et, à l'heure de la mobilité, cela représente plutôt un handicap que d'avoir une adresse IP fixe car il n'est pas possible de se brancher n'importe où.

Le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) existe depuis longtemps, dérivé de son prédécesseur BOOTP (Boot Protocol) dont il représente une extension. Il permet, avant tout, d'attribuer des adresses IP de manière dynamique à tout équipement branché sur le réseau qui en fait la demande par un broadcast, principalement lors de sa mise en marche. Le serveur DHCP attribue alors une adresse parmi un rang qui est réservé à cet effet. De plus, les paramètres IP tels que subnet mask, default gateway, les adresses des DNS, WINS et serveur de temps sont également transmis à celui qui fait la requête. L'allocation de l'adresse n'est pas permanente et fait l'objet d'un contrat de location pour une période donnée. A la fin de ce contrat, l'équipement client doit renouveler son contrat, sans cela le serveur remet en jeu l'adresse pour pouvoir l'attribuer à quelqu'un d'autre.

Du point de vue du client, ce principe est déjà connu de tous ceux qui ont un accès à distance et dont l'adresse est fournie par le serveur du fournisseur d'accès. L'avantage est de pouvoir brancher un ordinateur sur n'importe quelle prise du réseau ayant le service DHCP, sans avoir à configurer la partie réseau pour qu'il fonctionne. Ceci est encore bien plus pratique pour des connexions sans fil (wireless). En ce qui concerne le nom, il n'a guère d'importance puisque le client ne l'aura que pendant le temps nécessaire à son travail et que c'est lui qui ira se connecter sur des serveurs dont le nom est bien connu.

Si cette attribution dynamique représente bien des avantages du point de vue de la gestion, il convient alors de traiter des groupes d'adresses IP pour mettre éventuellement en place des filtres d'accès à certaines ressources. Une authentification par utilisateur peut permettre d'affiner encore ces possibilités d'accès, ceci pour autant que les ressources puissent le faire.

Dans le cadre de l'EPFL, nous utilisons couramment notre serveur DHCP lors des manifestations telles que le forum ou encore pour des accueillir des visiteurs temporaires. Il sera aussi utilisé dans le futur pour des accès sans fil (wireless).

Références


retour au sommaire du Flash informatique du mois de septembre 2001
retour à la page principale des Flash informatique
Vos commentaires
© FI-7-1 du 18 septembre 2001