La forme du web

Jacqueline.Dousson@epfl.ch, SIC

Il fut un temps où l'on discutait du sexe des anges, aujourd'hui on se penche sur la forme du web. La théorie à la mode est celle du noeud papillon, qui s'éloigne passablement de celle de la toile d'araignée.

Dans le schéma de la toile d'araignée, il avait été démontré, avec l'appui des mathématiques que le nombre moyen de liens entre deux pages prises au hasard était de 19 clics, on avait ainsi une estimation du diamètre de la toile (xxx.lanl.gov/abs/cond-mat/9907038 ).

D'autres scientifiques ( www.almaden.ibm.com/cs/k53/www9.final/) ont pousuivi l'étude et sont arrivés à des conclusions différentes. Les pages web se répartissent en 4 ensembles:

Ces réflexions sur la forme du web ne sont pas seulement d'un intérêt entomologiste mais peuvent aider à modifier la stratégie des moteurs de recherche en vue de les rendre plus efficaces.


retour au sommaire du Flash informatique du mois de mai 1
retour à la page principale des Flash informatique
Vos commentaires
© FI-5-1 du 22 mai 1