sdf.com

Jacqueline.Dousson@epfl.ch & Richard.Timsit@epfl.ch, SIC

&

L'EPFL offre la possibilité à ses collaborateurs ou à ses étudiants d'utiliser un brin de ressource informatique pour des pages ou des e-mails personnels c'est une façon élégante de reconnaître l'apport que cela représente pour la communauté dans son ensemble, et d'ouvrir ainsi le champ des expériences.

Mais nous constatons parfois que ce droit d'usage est détourné en observant que des noms de domaine du type monnom.com ou mapetiteentreprise.ch pointent vers des machines de l'EPFL, sans que cela soit connu (et géré) par les serveurs de noms (DNS) de l'EPFL.

Que des collaborateurs ou des étudiants de l'école soient tentés d'associer le nom du domaine qu'ils se sont acheté aux ressources qui leurs sont offertes sur le site est compréhensible. La directive du 13 mai 1998 précisant les règles d'attribution et de gestion des noms de domaines à l'EPFL http://stiwww.epfl.ch/raccordement/domaine.html étant peu connue, il est normal que beaucoup d'entre eux soient passés à l'acte sans trop se poser de questions.

Pourtant le problème éthique posé par le fait de cacher le nom d'une ressource.epfl.ch par mon.desir.com ou pas.si.net aurait dû les interpeller.

De nombreux arguments techniques plaident aussi contre ce genre de pratique.

Une gestion centralisée des domaines qui pointent sur les adresses IP dont le SIC est responsable est indispensable pour garantir le nommage des ressources. Une modification de la topologie du réseau peut impliquer des changements d'adresses IP et il faut que le nom reste associé correctement. Dans le futur, les adresses IP des machines seront attribuées de manière dynamique et cela impliquera une imbrication du DNS encore plus fine avec le reste des équipements du réseau. (...La seule émancipation possible vis à vis des adresses IP se réalise aujourd'hui au travers du modèle P2P...)

Lorsque les informations contenues dans des DNS différents (gérés par des institutions différentes) concernant les mêmes objets sont discordantes, il peut y avoir des fonctionnements aléatoires en fonction du temps et de la machine qui fait la requête. Cela se produit malheureusement de plus en plus souvent !

Pour toutes ces raisons la CTI (Commission technique informatique) a décidé dans sa séance du 06 mars 2001 d'attirer l'attention des collaborateurs et des étudiants sur ce point et de rappeler qu'ils peuvent faire héberger chez un prestataire extérieur à l'école les pages web correspondant au nom de domaine qu'ils se sont réservé.

Rappelons (et les détails sont dans la directive citée plus haut) qu'une gestion d'un nom de domaine autre que epfl.ch par les serveurs de noms de l'écoles est possible pour les projets d'envergure impliquant des participants actifs hors EPFL et pour lesquels une unité de l'Ecole a la responsabilité du site Web, ou pour les entreprises du PSE. La demande doit être envoyée au SIC qui, en prenant l'avis du Service de Presse et d'Information de l'EPFL (SPI), décide alors du bien-fondé de la requête.


retour au sommaire du Flash informatique du mois d'avril 1
retour à la page principale des Flash informatique
Vos commentaires
© FI-4-1 du 24 avril 1