FI/6/00

Les environnements pédagogiques sur le Web

Rolf.Brugger@unifr.ch, Université de Fribourg et Campus Virtuel Suisse

traduit par Elaine.McMurray@epfl.ch, coordinatrice des projets NTIC à l'EPFL

Les environnements pédagogiques sur le Web peuvent aider substantiellement le développement de formations universitaires en ligne et la gestion des étudiants reliée à ces cours. Cet article expose dans un premier temps les fonctionnalités que l'on pourrait souhaiter d'un environnement de formation idéal. Il présente ensuite dans une démarche comparative les environnements recommandés par le Campus Virtuel Suisse: Ariadne, LearingSpace, TopClass et WebCT.

Introduction

L'utilisation du Web dans la formation universitaire présente plusieurs avantages. Un nombre illimité d'étudiants peuvent accéder à un cours en ligne (Web based course), à n'importe quel moment et de n'importe où dans le monde. L'utilisation de médias complexes, tels que les illustrations vidéos et les éléments interactifs comme les simulations et les questionnaires corrigés automatiquement, peuvent potentiellement améliorer la qualité de l'enseignement. Les cours en ligne peuvent éventuellement réduire les coûts s'ils touchent un grand nombre d'étudiants. Enfin, si les moyens de communication sont utilisés de façon adéquate, ils favorisent les échanges personnalisés entre étudiants et enseignants.

Cependant, ce type d'enseignement présente également des inconvénients. Les méthodes d'enseignement classiques conviennent mal à ce type de formation et de nouveaux concepts pédagogiques semblent nécessaires. On observe parfois des réticences de la part des étudiants et des enseignants. Le développement de ces cours sur le Web exige des ressources conséquentes, tant sur le plan technique que financier.

Cet article porte sur la question: comment les outils logiciels peuvent faciliter la création et la distribution de cours sur le Web. Notre objectif est de montrer ce que sont ces environnements pédagogiques, avec des illustrations provenant de quatre environnements différents. Si vous avez un projet de développement d'un cours sur le Web, cet article comparatif pourra vous aider à choisir l'environnement qui convient le mieux à vos besoins.

Vous trouverez dans la section suivante la description d'un environnement pédagogique idéal. Nous verrons ensuite plus en détails les quatre environnements recommandés pour les projets du Campus Virtuel Suisse. En conclusion, nous discuterons de la manière de choisir un environnement pour un projet donné.

Fonctionnalités d'un environnement pédagogique

Un environnement de formation consiste essentiellement en un serveur Web qui donne accès à des informations sous différentes formes (textes, hypertextes, formulaires interactifs, vidéos, etc.). Le Web constitue ce qu'on appelle en anglais un pull media, c'est-à-dire un média passif dont les informations sont accessibles à la demande de l'utilisateur, en l'occurrence de l'étudiant. Ainsi, l'étudiant décide quand il veut accéder au matériel pédagogique et à quel rythme il souhaite travailler. Par ailleurs, dans ce type d'environnement les communications entre l'étudiant et l'enseignant se font généralement de manière asynchrone. Il convient de distinguer les environnements pédagogiques des classes virtuelles, où les étudiants et les enseignants sont branchés au même moment pour une rencontre virtuelle. On distingue également ces environnements des outils-auteurs qui sont complémentaires aux environnements pédagogiques. En effet, ceux-ci ne permettent généralement pas de créer du contenu pédagogique, les questionnaires à choix multiples exceptés. Les outils-auteurs, qu'il s'agisse selon les besoins d'un simple éditeur HTML ou de logiciels plus sophistiqués, restent nécessaires au développement d'un cours en ligne.

Nous allons maintenant discuter des caractéristiques qu'on souhaite trouver dans un environnement pédagogique idéal. Nous allons tenter d'élaborer une liste de fonctionnalités qui seraient utilisables aujourd'hui dans le contexte de l'enseignement universitaire. Nous aborderons la question selon le point de vue des différents acteurs: les étudiants, les auteurs du matériel pédagogique, les enseignants et les administrateurs de cours. Cette énumération n'est pas exhaustive. Une liste plus détaillée se trouve dans la section Modules et Outils de notre site Edutech:
http://www.edutech.ch .

Outils pour l'étudiant

Du point de vue de l'étudiant, l'environnement pédagogique doit absolument être très simple d'utilisation, de façon à permettre même aux étudiants les plus inexpérimentés de s'y retrouver facilement. Un étudiant devrait pouvoir naviguer librement dans la structure du cours et avoir un accès facile aux services spécifiques comme les outils de recherche, les outils de communications, l'index et le glossaire. Si les fonctions de base ne sont pas extrêmement simples à manipuler, la plupart des étudiants seront repoussés par l'utilisation d'un cours en ligne.

Afin d'aider l'étudiant dans sa démarche d'apprentissage avec un cours en ligne, l'environnement doit permettre les annotations personnelles ­ au moins une note simple, ou mieux, des textes formatés, des formules et des graphiques. Le papier étant encore l'un des médias les plus pratiques et les plus utilisés, il devrait être possible d'imprimer le matériel du cours (ou des parties du matériel) avec ces annotations.

Les contacts sociaux restent fondamentaux dans les situations d'apprentissage. Les étudiants devraient pouvoir se présenter grâce à une page Web personnelle, avec photo, liste de hobbies et autres informations personnelles. De telles présentations personnelles ne sont pas de simples jouets,
elles facilitent vraiment les contacts entre étudiants dans un contexte d'enseignement à distance.

Communication

Nous classons les services de communication en deux grandes catégories: synchrone et asynchrone. Le courrier électronique représente le moyen de communication asynchrone le plus utilisé. L'environnement pédagogique devrait offrir une plate-forme Web d'échange de courrier, car tous les étudiants ne possèdent pas d'adresses électroniques privées et des listes d'étudiants inscrits à un cours donné peuvent être maintenues à jour plus facilement. Le système devrait également offrir des services de communications de groupe, forums de discussion et espaces partagés dans lesquels les étudiants peuvent échanger des documents.

Probablement moins importantes, les communications synchrones comme les tableaux partagés (white boards), les conférences audios et vidéos sont également utiles. Même s'il s'agit de gadgets attrayants, leur utilisation nécessite un ordinateur bien équipé et des connexions à haut débit. Il peut également s'avérer difficile de les utiliser de façon satisfaisante du point de vue didactique.

Développement du matériel pédagogique

Comme nous l'avons dit précédemment, les environnements pédagogiques ne sont pas destinés à être des outils de développement de contenu pédagogique. Les bons éditeurs d'hypertexte seront toujours de qualité supérieure. Ceci dit, les environnements pédagogiques offrent des services de gestion de ressources, qui permettent de constituer des banques de pages hypertextes, questionnaires, références, vidéos, etc. Un ou plusieurs auteurs peuvent utiliser ces ressources pour assembler un cours. De préférence, ils utiliseront pour le faire une interface Web, indépendante de la plate-forme informatique utilisée.

Les questionnaires interactifs ou quizzes constituent une part importante des cours interactifs. Ils sont généralement créés directement depuis l'environnement pédagogique par le biais d'une interface Web. Les quizzes représentent un moyen simple et très efficace d'introduire de l'interactivité dans un cours en ligne. Plusieurs types de questions (questions à choix multiples, calculs, choix dans une liste, etc.) devraient pouvoir être corrigées automatiquement par le système. D'autres types de réponses (textes à compléter ou réponses textuelles) devraient pouvoir être transmises aux enseignants pour être corrigées manuellement. L'auteur de tels quizzes devrait pouvoir définir des réactions du système basées sur les réponses des étudiants, telles que donner la bonne réponse, envoyer un message adéquat à l'étudiant, donner ou refuser l'accès à d'autres modules de formation ou encore donner une note qui sera inscrite dans le carnet de l'étudiant.

Outils pour l'enseignant

Le rôle de l'enseignant est de guider l'étudiant dans le cours interactif et de lui fournir une aide appropriée sur toutes les questions qui touchent le cours. L'enseignant doit donc disposer du même environnement de communication (synchrone et asynchrone) que les étudiants. De plus, l'enseignant doit pouvoir suivre les activités de l'étudiant dans l'environnement pédagogique. Le fait de surveiller les actions de l'étudiant ne doit pas être vu comme un contrôle à la Big Brother, mais bien comme un suivi visant à détecter les difficultés des étudiants ou encore d'éventuelles déficiences du cours lui-même. Un enseignant qui ne disposerait pas de ces outils de surveillance serait en quelque sorte aveugle par rapport à ses étudiants et risquerait de passer à côté de la dynamique de la classe.

Outil de gestion des cours

Dans ce domaine, l'aspect le plus important est la gestion des utilisateurs, en particulier des étudiants. Le système doit gérer l'inscription des étudiants, ainsi que l'importation et l'exportation des dossiers d'étudiants. Une interface de programmation (API) permettant de mettre le système en relation avec des bases de données existantes est également souhaitable.

Recommandations du Campus Virtuel Suisse

Ces dernières années, un nombre considérable d'environnements pédagogiques sont apparus sur le marché. Après une première période d'euphorie, on observe maintenant un processus de concentration. Néanmoins, nous pouvons nous attendre à ce que ce développement effervescent persiste et que malgré cela, moins d'une douzaine de produits survivent à cette période initiale.

Dans le contexte du programme Campus Virtuel Suisse, le comité de pilotage a décidé d'évaluer les environnements pédagogiques les plus connus, afin de définir une stratégie commune d'utilisation pour les projets retenus. Le comité de pilotage recommande l'usage d'une de ces quatre plates-formes (dans l'ordre alphabétique): Ariadne, Learning Space, TopClass ou WebCT. Il s'agit d'un choix raisonnable car les différences majeures qui distinguent chacun de ces environnements permettent de couvrir une grande variété d'applications.

Nous allons maintenant présenter ces quatre environnements, en décrire leurs caractéristiques principales et identifier leurs points forts et leurs faiblesses. Toutefois, l'évaluation détaillée de ces produits dépasse le cadre de cet article. La section Modules et Outils du site Edutech peut fournir des renseignements complémentaires à ce sujet (http://www.edutech.ch ).

Ariadne

http://ariadne.unil.ch

L'environnement pédagogique Ariadne est issu d'un projet européen dirigé par un consortium formé principalement de partenaires académiques. Ariadne se distingue des autres plates-formes de formation de plusieurs façons et constitue un choix intéressant du fait de ses caractéristiques originales et uniques. Ainsi, Ariadne forme un vaste réseau de bases de données distribuées, appelées viviers de connaissance, contenant des milliers d'éléments pédagogiques. Tous les membres de la communauté Ariadne sont libres d'utiliser ces éléments pour leurs propres besoins. En retour, chaque cours créé de cette façon est remis dans le vivier de connaissances et mis à la disposition de la communauté.

Ariadne est aussi un ensemble plutôt hétérogène d'outils-auteurs et d'outils de gestion de la formation. Il s'agit d'un générateur de quiz, d'un générateur d'hypertexte pédagogique (qui associe un réseau conceptuel à des pages hypertextes), d'un générateur d'auto-évaluation, d'un module de simulation et de quelques outils de gestion des cours et des étudiants. La plupart de ces outils se présentent sous la forme d'applications Java (et non d'applets).

L'accès libre à ce grand réseau de données académiques constitue la caractéristique originale de cet environnement. Nous ne connaissons pas d'autres systèmes fournissant une offre comparable. Les applications Java servant d'outils de gestion de la formation permettent des interactions complexes et pratiques, sans souffrir des limitations naturelles des interfaces basées sur HTML et JavaScript. Cependant, les applications ont été programmées par différents groupes, sans directives claires concernant l'interface. Chaque programme doit être installé séparément et son utilisation doit être apprise individuellement. Le système présente en outre quelques lacunes concernant les fonctionnalités de base. Par exemple, le système n'offre pas de possibilités d'annotations, de courrier électronique intégré, de forums de discussion, de formation de groupes pour le travail collaboratif et, probablement la limitation la plus importante, le système ne permet pas de suivre les activités des étudiants. L'abonnement annuel aux services Ariadne pour les universités et les institutions publiques varie entre 600 et 6000 Euros, en fonction de la taille et de la situation financière de l'institution.

LearningSpace

http://www.lotus.com

LearningSpace est un produit de la société Lotus, filiale du groupe IBM. Sa version actuelle (4.0) qui a été complètement remaniée est très différente de la version précédente. Nous venons de recevoir cette toute nouvelle version et nous avons eu peu de temps pour la tester. Les informations données dans cet article proviennent essentiellement des publications de Lotus.

Learning Space est formé de deux modules: le serveur et le module de collaboration (optionnel). Leur nouveau serveur est basé sur le moteur du logiciel Pathware, acheté à Macromedia durant l'été 1999. Il nécessite l'acquisition séparée d'un système de gestion de base de données (Oracle, MS-SQL ou DB2). Ce serveur offre toutes les fonctions de base d'un environnement pédagogique. Il donne accès au matériel pédagogique, à des services de communication asynchrone et à des outils de surveillance des étudiants reposant sur le standard AICC. Il permet en outre de créer et gérer un cours en ligne. Contrairement à la version précédente qui reposait sur le serveur Lotus Domino, LearningSpace est maintenant entièrement contrôlé par une interface Web. Le module optionnel de travail collaboratif ajoute des fonctionnalités de communication synchrone: un tableau partagé, un module de partage d'applications, des chatrooms et des services de conférence audio et vidéo.

En plus du produit très complet qu'est Learning Space, Lotus/IBM fournit une variété de services allant de la planification de cours à la création de contenus, en passant par le support à l'installation ou l'hébergement de cours en ligne. De tels services sont relativement coûteux cependant et ils représentent des investissements trop importants pour la plupart des projets universitaires. Un des points forts de LearningSpace est que le produit repose sur une technique bien conçue, qui rend le produit facilement extensible (on peut ajouter de nouveaux serveurs pour améliorer les performances, par exemple) et qui favorise l'inter-opérabilité par l'adoption de standards (AICC), l'implémentation d'une interface de programmation (API Java) et d'une structure de base de données complètement documentée. L'inconvénient de ces partis-pris est que l'installation et la maintenance du produit nécessitent une plus grande expertise que pour les autres systèmes. Cela oblige également à disposer d'un équipement serveur conséquent. L'installation de LearningSpace sur un seul serveur est déconseillée, sauf pour une évaluation du produit. Le prix pour les institutions d'enseignement est modeste: 9 francs suisses par étudiant pour deux ans d'utilisation (ceci inclut la licence Lotus SmartSuite et quelques autres outils).

TopClass

http://www.wbtsystems.com

L'architecture de TopClass consiste en une base de données fermée qui contient toutes les données relatives au cours. Tous les accès à la base de données se font par le serveur TopClass, relié à un serveur Web et toutes les interactions avec le système passent par une interface Web.

Grâce à ce design monolithique, TopClass est facile à installer et simple à employer même pour les utilisateurs inexpérimentés, qu'ils soient auteurs, instructeurs ou étudiants. TopClass est un produit robuste qui offre la plupart des fonctions de base, telles que plusieurs types de quizzes, un service Web de courrier électronique et de forum, diverses fonctions de surveillance des étudiants et de gestion des étudiants, ainsi que la possibilité de gérer différents types d'utilisateurs. Il s'agit cependant d'un système relativement fermé qui ne fournit pas de support XML, ni d'interface de programmation (API), bien que des possibilités d'importation et d'exportation des données des étudiants existent. Quelques fonctionnalités manquent: il n'y a pas de possibilités d'annoter ni même de marquer les pages pour l'étudiant et le logiciel n'offre pas de calendrier des cours ni de gestion des groupes d'étudiants. Par ailleurs, le support pour les pages Web personnelles des étudiants est très limité. Sa licence d'environ $40 par étudiant par année fait de TopClass l'un des environnements les plus coûteux du marché.

WebCT

http://www.webct.com

Issu d'un projet universitaire, WebCT est maintenant devenu un produit commercial. Il est constitué d'une collection de scripts Perl qui fonctionnent entre autres sur Apache, le serveur Web gratuit. WebCT est un logiciel ouvert à plusieurs égards. Le code des scripts Perl étant accessible, il est possible bien que non recommandé de procéder à des changements mineurs. Tous les fichiers internes sont accessibles directement sur le serveur (si l'on dispose des droits d'accès), mais en général les utilisateurs y accèdent par le biais du gestionnaire de ressources intégré. Toutefois, les documents au format standard comme XML ou les standards de métadonnées ne sont pas supportés. WebCT peut être entièrement contrôlé par une interface Web.

A travers le monde, WebCT est surtout utilisé dans un contexte universitaire. La communauté des utilisateurs est très active et les différents groupes d'intérêt, qui communiquent beaucoup par courrier électronique et échangent facilement idées et solutions, peuvent s'avérer très utiles.

WebCT offre par ailleurs une série d'outils (glossaire, index, moteur de recherche, outils d'impression, base de données d'images, gestion des pages personnelles, outils de communication sophistiqués avec courrier Web, forums, tableaux partagés et chatrooms) qui peuvent être intégrés dans un cours en ligne. WebCT contient également des outils de création de groupe d'étudiants et de travail collaboratif. Les services de surveillance des étudiants et de gestion des dossiers sont équivalents à ceux de TopClass. Le problème principal de WebCT est son interface un peu fruste, en particulier pour les outils de développement de cours. Elle nécessite un peu d'expérience pour être utilisée efficacement. En revanche, le produit a été conçu pour être installé, géré et utilisé par des non informaticiens. WebCT peut être utilisé au coût modéré de $5 par étudiant par année.

Conclusion

La comparaison des différents environnements pédagogiques de la section précédente le montre très clairement: on ne peut dire qu'un environnement est meilleur que les autres. Ils diffèrent à plusieurs égards et parfois un petit détail peut influencer le choix dans un contexte particulier. Si vous éprouvez des difficultés à déterminer quel serait l'environnement le mieux adapté à vos besoins, voici trois recommandations. D'abord, discutez avec une personne qui a déjà réalisé un cours en ligne. Ensuite, contactez le centre de compétences de votre institution (la plupart des universités en ont un). Et finalement, nous sommes à votre disposition au centre Edutech du Campus Virtuel Suisse basé à l'Université de Fribourg pour répondre à vos questions.

Pour terminer, il importe de rappeler que cet article ne portait que sur les outils informatiques. N'oubliez pas que la réalisation d'un bon cours en ligne nécessite en tout premier lieu une réflexion approfondie sur les aspects didactiques, sociaux et organisationnels de la formation à distance. Bonne chance!

Dans l'article original en anglais, l'auteur parle de Web based course environment, terme que nous avons traduit librement par environnement pédagogique ou environnement de formation. Il s'agit d'outils logiciels permettant la réalisation et la distribution de supports de cours interactifs sur le World Wide Web.


retour au sommaire du Flash informatique du mois de juillet 2000
retour à la page principale des Flash informatique
Vos commentaires
© FI-6-00 du 18 juillet 2000