FI/3/00

Client-serveur: l'avenir appartient-il à UCS/USC ?

Dave.Bowman@hal.epfl.ch

UCS est l'acronyme de Unique Client Server, serveur client unique en français. Cette technologie relativement ancienne est décrite dans les RFC 2061-c et RFC 3001-d. Elle est encore peu connue, mais cela devrait changer très prochainement.
L'idée de base de UCS est en fait toute simple: le fait pour un serveur de savoir qu'il n'a exactement qu'un seul et unique client permet non seulement de l'optimiser, mais aussi de résoudre de façon naturelle des problèmes très ardus comme la tolérance aux pannes de communication.
Dans les cas extrêmes, on peut aller jusqu'à intéger le serveur et le client dans une même machine. Cela permet aussi au passage une rationalisation de la gestion et de la maintenance, puisque l'opérateur du client unique peut aussi s'occuper du serveur. Ceci se prête particulièrement bien à des applications dans des milieux difficiles comme l'exploration sous-marine et la conquête spatiale.
Ainsi par exemple, lors de la dernière mise à jour du téléscope spatial Hubble (mission SM3A à laquelle a participé l'astronaute suisse Claude Nicollier), la NASA a préparé le terrain pour l'intégration de cette technologie dans les futures versions du logiciel. De telles évolutions seront par ailleurs appliquées bientôt au Chandra X-Ray Observatory.

On trouve des liens vers les détails techniques de UCS, qu'il n'est pas possible de développer ici faute de place, à l'URL: http://www.msfc.nasa.gov/news/photos/photogallery/chandra/images/149_xray_m.jpg.
Bien que discrets, les grands du logiciel sont actifs dans ce domaine porteur. Lors d'un récent séminaire au DI-EPFL, le Dr Simon Peyton Jones, de Microsoft Research à Cambrige en Angleterre, a confirmé que le projet Odyssey est à un stade avancé, et que des produits vont être annoncés au début 2001.
IBM n'est pas en reste: il vient de publier les premiers résultats du projet JCN (Java Client-Server Node), qui est basé sur UCS et va là encore conduire très vite à des produits très prometteurs. A l'heure de la rédaction du présent article, le soussigné ne dispose pas encore d'une URL donnant plus d'informations à ce sujet, mais les lecteurs et lectrices intéressé-e-s sont invité-e-s à le contacter par courriel prochainement.
L'EPFL, quant à elle, est active sur le concept dual USC (Unique Server Client, client serveur unique en français), lui aussi très intéressant, dans le cadre de coopérations internationales.
C'est ainsi qu'à l'Ecole, plusieurs collaborateurs du DI et du DMT travaillent à l'intégration de USC à la robotique, domaine typique d'application dans des milieux
inhospitaliers.
Le point principal sur lequel butent actuellement les travaux est l'adaptation des lois de la robotique à USC, plus particulièrement la deuxième, et des résultats ne peuvent sans doute pas être espérés avant 2010.

Affaire à suivre donc !


retour au sommaire du Flash informatique du mois d'avril 2000
retour à la page principale des Flash informatique
Vos commentaires
© FI-3-00 du 4 avril 2000